Comment en Turquie parle t-on d’un peuple proche ? Cet article n’est pas destiné au public français et n’est qu’un exemple. On remarque une tonalité féministe contre le mariage forcé. L’ensemble de cet article aurait pu être publié en France et démontre, à mon avis que notre site www.56regards.com intéresse aussi des nations comme les Turcs.

« LA VIE AU KIRGHIZISTAN LES TRADITIONS KIRGHIZES

Les Kirghizes, qui étaient nomades pendant des siècles, ont été contraints par l’Union Soviétique d’adopter un mode de vie sédentaire. Bien que l’ingénierie sociale ait donné de nombreux résultats dans de nombreuses régions, elle n’a pas complètement séparé les Kirghizes du nomadisme et de leurs traditions. Beaucoup ont adopté une vie semi-nomade. Ils passent l’hiver rigoureux dans le village et se rendent sur les plateaux l’été. Aujourd’hui, de nombreuses coutumes et traditions des anciens temps continuent d’être maintenues en vie.

Nous allons vous en parler maintenant, mais nous aimerions d’abord faire un petit rappel: il y a 3 groupes ethniques majeurs au Kirghizistan. 71% de la population est kirghize, 9% est russe et 14,5% est ouzbek. Chaque groupe a influencé la culture de la région dans laquelle il se trouve. Alors que la présence de Russes à Bichkek en fait un endroit plus occidental, là où les Ouzbeks sont concentrés, la culture kirghize s’est mélangée à une compréhension plus conservatrice de l’islam. Gardez à l’esprit qu’il existe des différences régionales.

1. Vie en dortoir et artisanat traditionnel des Kirghizes nomades

Devoirs des enfants

Dans les camps appelés « Yourte« , tous les membres de la famille ont un devoir, du plus petit au plus grand, de l’élevage d’un troupeau et des chevaux, à l’alimentation des animaux. Par conséquent, un garçon de 4 ans vivant ici est beaucoup plus responsable et mature que ses pairs urbains. Par exemple, ils se lèvent à 5 heures du matin et s’occupent des moutons et aident sans le dire à personne.

L’importance des chevaux

Les Kirghizes nomades sont logés dans des tentes car il est facile à installer et à transporter. Les lits au sol qui sont posés la nuit sont ramassés le jour. Tout le monde dort ensemble dans un dortoir. Puisque le feutre est à la fois un produit qu’ils peuvent fabriquer eux-mêmes et un bon matériau isolant, il est devenu indispensable pour les nomades kirghizes. Ils se protègent de la pluie en mettant du linoléum sur le feutre.

Source: Bruno Vanbesien / Flickr

Migration

Lorsque toute la famille doit migrer d’un endroit à un autre, les tentes sont rassemblées et chargées sur le dos des chevaux. Il y a des rituels que les Kirghizes exécutent, dans un sens traditionnel, avant de quitter leur place. Par exemple, ils versent du beurre fondu à travers les trous de verrouillage des tentes. Le but de ce rituel est d’offrir un vœu aux esprits locaux en échange de leur retour sans accident l’année prochaine. Selon nous, séjourner chez les Boz est l’une des expériences les plus inoubliables du Kirghizistan. Vous pouvez trouver nos autres suggestions dans notre article : Les 26 plus belles expériences du Kirghizistan Tour .

Source: Bruno Vanbesien / Flickr

En dehors de cela, les Kirghizes sont aussi connus pour leur tapis. Tout comme leur tente, ces tapis sont aussi fait de feutres car c’est un matériel qui permet une bonne isolation. Tous les tapis sont fait à la main et sont très accrocheurs avec leurs motifs et modèles. Ces tapis font partis de la culture des Kirghizes. Les motifs les plus courants que l’on retrouve sur ces tapis sont les couteaux, les armes anciennes, les lances et les ruisseaux.

2. Élevage de base des nomades kirghizes

La principale occupation économique des Kirghizes qui ont adopté la vie nomade dans le pays est l’élevage. Pour cette raison, une grande partie de leur vie quotidienne est consacrée à l’élevage. Alors que les hommes s’occupent des animaux durant la journée, les femmes et les jeunes filles s’occupent des animaux la nuit.

En général, les Kirghizes élèvent des moutons, des bovins, de chevaux et des poules. Ils font aussi de l’apiculture. Ils vendent aussi le lait de leurs vaches et de la fourrure. Ils vendent aussi des poissons attrapés dans les eaux douces dans les lacs. Il existe également une culture de chasse traditionnelle et très sophistiquée allant de la chasse avec les aigles à la chasse avec les chiens.

La nutrition

Le nomadisme et l’élevage étant les deux constantes de la vie de ces nomades, l’alimentation des Kirghizes est basée sur la viande et les produits laitiers. Les tables sont très simples. Les petits déjeuners sont sous forme de confiture, beurre, kislar et pain. La viande et les pâtes sont prédominantes dans les autres repas. Tout est fait maison et est naturel.

L’importance des ânes

Le cheval a une très grande place dans la culture kirghize. Il existe des mots utilisés uniquement pour décrire un cheval. Par exemple, les kirghizes décrivent leurs chevaux avec un vocabulaire très spécifique qui reprend les couleurs. Pour décrire un cheval, il ne disent pas « jaune » mais « couleur du poussin » A travers les années, le cheval porte des noms différents qui changent en fonction de son âge : 0 – 1 an, cheval de service, 1 – 2 poulain, 2 – 3 kunan, 3 – 4 couvées (c’est-à-dire qu’il était « cuit », qu’il a atteint l’âge adulte).

3. Enlèvements et épouses forcées

https://www.youtube.com/watch?v=DKAusMNTNnk
Malheureusement, la plupart des mariages au Kirghizistan sont sous forme de kidnapping. Les femmes sont forcés de se marier. Même si c’est contre la loi, la police, les familles et tout le quartier considèrent cela comme étant une tradition. Personne n’intervient. Curieusement, c’est une tradition qui avait disparu durant l’URSS et qui revenue après sa dissolution.

Dans cette vidéo, vous verrez le processus de kidnapping, les mariages et le processus de réconciliation des familles, mais au moins dans ce cas, les jeunes étaient amoureux l’un de l’autre. Cette situation reste grave, mais comme vous pouvez l’entendre dans la vidéo, de nombreuses filles sont kidnappées et forcées d’épouser quelqu’un qu’elles ne veulent pas… Même si elles ont déjà quelqu’un dans leur vie…

Pour prouver que la fille était vierge, les membres de la famille suspendent le drap sanglant de la fille. Ceci est une autre tradition inquiétante. Même si certaines filles sont vierges, leur hymen est très mince et elles ne saignent pas, elles deviennent donc suspectes. Cela provoque beaucoup d’événements horribles qui mènent au suicide ou au meurtre.

4. Structure de la famille au Kirghizistan

Structure de la famille hiérarchique

Dans la culture nomade kirghize, la structure familiale a une structure hiérarchique très sérieuse et il est toujours clair qui a l’autorité. Par conséquent, il existe une domination patriarcale et généralement trois générations vivent ensemble dans le même foyer.

Les épouses des membres les plus âgés de la famille, appelée aussi Aksakal, sont considérées comme ayant autorité sur les affaires et tâches ménagères. Les dîners sont très importants, surtout pour les Aksakals. Ils ont même une disposition des sièges où nous pouvons voir leur hiérarchie. Par exemple, alors que le chef de famille est assis à l’endroit considéré comme étant le plus honorable au dîner, les garçons sont assis à sa droite. La première femme du Aksakal est à sa gauche suivit par les autres femmes et les épouses de ses fils. Toujours dans ce classement, la plus jeune épouse d’Aksakal s’occupe également de la distribution de la nourriture.

La polygamie

La polygamie est un problème courant dans les familles. Elle est plus courante dans certaines régions et moins courante dans d’autres. Les Kirghizes vont souvent travailler à l’étranger, notamment en Russie, pour des raisons économiques. Il est assez courant qu’un Kirghize fonde une autre famille là où il va travailler et qu’il envoie de l’argent à sa famille au Kirghizistan. Bien sûr, ceux qui restent au Kirghizistan fondent également une nouvelle famille pour eux-mêmes, mais les liens financiers se poursuivent, surtout s’il y a un enfant commun.

L’importance des chevaux

La naissance d’un veau, d’un poulain ou d’un agneau est aussi importante pour eux que la naissance d’un enfant.

Ordre tribal

En outre, les tribus et les clans jouent un grand rôle pour les Kirghizes car ils donnent de la protection et du soutien dans la vie quotidienne. Par exemple; on attend des familles riches qu’elles élèvent du bétail pour aider le restant de la famille pauvre afin qu’elle puisse gagner sa vie et se marier.

En bref, une famille kirghize traditionnelle mène une vie minimale où elle et les membres de sa famille se combinent et produisent tout ce dont ils ont besoin.

L’importance des enfants pour la continuité des traditions

L’importance des femmes enceintes

Pour les Kirghizes, les enfants sont très importants car pour eux la jeune génération portera leur culture leurs valeurs. Ils voient les enfants comme étant le symbole de l’immortalité de leur peuple. C’est pourquoi les femmes enceintes ont un statut particulier dans la société. Elles sont tenues à l’écart de toutes sortes de travaux lourds et fatigants dans le travail quotidien. Elles ont l’interdiction de quitter le village seules et des sorts et amulettes sont utilisés pour les protéger des mauvais esprits. Selon les croyances kirghizes, pour éloigner les mauvais esprits de la tente où ils vivent, ils allument constamment un feu dans la tente, accrochent des amulettes sur la femme enceinte et accrochent des armes chargées à l’endroit où elle se trouve. Comme vous pouvez le voir dans tout cela, le bébé est très important pour eux. À sa naissance, selon ses traditions, le bébé boira de l’huile de vache fondue comme premier repas, Son premier vêtement a été cousu à partir de la chemise d’un vieil homme respectable et des sous-vêtements d’une femme qui avait de nombreux enfants. Celles-ci sont faites avec la conviction que le bébé vivra une vie saine, longue et heureuse.

Rituel du nom

Avec la naissance du bébé, la famille organise un certains nombres de cérémonies. Une cérémonie de baptême est organisée pour le bébé et les membres du clan les plus respectés et les plus âgés y sont invités. En plus de cela, le fait que le bébé ne puisse pas être nommé par la femme est une caractéristique très patriarcale. Seuls les aksakals et ceux qui ont vu le bébé pour la première fois peuvent le faire. En fait, le nom est si important pour eux qu’ils examinent beaucoup le bébé pour trouver le nom qui lui convient.

Cérémonie du premier sommeil dans le berceau

La cérémonie du berceau a lieu le jour où le bébé est mis dans le berceau pour la première fois, et le bébé est mis dans le berceau par une vieille femme qui chante une berceuse traditionnelle. Diverses perles et amulettes sont accrochées sur le berceau du bébé pour le protéger des mauvais esprits. Il existe de nombreuses autres cérémonies comme celle-ci. Comme vous pouvez le voir, le bébé et sa protection est une question très importante pour les kirghizes.

6. Mariage et cérémonies de mariage au Kirghizistan

Le mariage est très important dans la société kirghize. Le mariage est une institution sérieuse et responsable pour eux. Idéalement, le mariage peut avoir lieu lorsque deux jeunes s’aiment ou avec l’accord entre les deux familles ou en kidnappant la fille.

Jusqu’en 2012, l’État n’imposait légalement aucun obstacle juridique à l’enlèvement des filles. Cela signifie que lorsqu’une fille était kidnappée alors elle devait épouser sont ravisseur, avec ou sans son consentement. L’Etat tente d’empêcher cette tradition, qui est clairement contraire aux droits de l’homme, avec des interdictions et de lourdes peines de prison allant de 7 à 10 ans, mais encore, jusqu’à 10 mille cas par an continuent de se produire dans tout le pays.

Promis en mariage dès le temps du berceau

Les familles s’allient entre elles en se promettant de marier leur enfant plus tard. Ensuite, des cérémonies ont lieu et ils se promettent d’être une famille pour toujours.

Épouser le frère du mari décédé

Il existe une tradition qui consiste à marier le frère ainé à la veuve de son frère mort. Car encore selon eux, parce qu’ils mènent une vie nomade, les femmes ne peuvent pas vivre seules et ont donc besoin de soutien, surtout si elles ont des enfants.

Source: Evgeni Zotov / Flickr

Demander la main d’une fille

Pour les Kirghizes, le processus de mariage commence par demander la main de la fille. Lorsqu’il s’agit de demander la main de la fille, la future belle-mère de la mariée porte une paire de boucles d’oreilles en or pour la future épouse. Cela signifie l’engagement. Selon la tradition du Kirghizistan, le frère aîné se marie en premier. Puis c’est au tour des autres frères et sœurs.

La dot

Dans la culture kirghize, la condition sine qua non du mariage est la dot. C’est ce qu’on appelle kalim. Dans le passé, le montant de la dot était si élevé qu’il y avait même ceux qui ne pouvaient pas se marier. Ce montant varie en fonction du patrimoine et des animaux que la famille possède. Cette dot est principalement composé d’animaux. Généralement, les agneaux, le cheval, le bétail sont coupés et servis aux invités le jour du mariage. De l’argent leur est également donné pour qu’ils puissent s’acheter des objets pour leur foyer.

Départ du foyer familiale

Lors d’un mariage traditionnel kirghize, la partie la plus importante est de sortir la fille de la maison de sa famille. Un dortoir blanc est installé par la belle-mère de la mariée et ses grands-parents. La mariée passe de la maison de son père à cette tente. Alors que les filles célibataires tressent leurs cheveux des deux côtés au Kirghizistan, les cheveux de la mariée sont détachés. Pendant ce temps, des chansons folkloriques sont chantées. Les affaires de la mariée sont transportés de sa maison familiale à son nouveau foyer. Une fois dans ce dortoir blanc, la famille du marié vient sortir la mariée de cette tente. Une corde appelée «arkan» est tirée sur le chemin de l’arrivée et une sorte de rançon est demandée au marié, accompagnée de chansons et de blagues. En voyant sa mariée partir, le côté de la fille se lamente à nouveau parce que, selon la croyance des Kirghizes, la fille mariée est maintenant considérée comme ayant quitté la maison de son père pour toujours et est considérée comme appartenant à quelqu’un d’autre. À ce stade, vous pouvez deviner que les pleurs de la mariée sont les bienvenus.

Marié et robe de mariée

Le marié porte un costume avec des éléments traditionnels et un bonnet de laine sur la tête. La mariée porte une casquette en forme de cône avec un voile à la fin, elle porte sa robe de mariée traditionnelle. Dans beaucoup de mariages kirghizes, elles préfèrent maintenant les robes de mariées façon « occidentale ». Une fois toutes les cérémonies terminées, la famille du marié attache un foulard à la tête de la mariée. C’est une écharpe que portent les femmes mariées.

Table de mariage

Lors d’un mariage kirghize traditionnel, le menu comprend généralement des plats à base d’agneau rôti et de riz.

Rentrer à la maison

Normalement, les jeunes mariés vivent dans la maison du marié jusqu’à ce qu’ils emménagent dans leur propre maison. Si le marié est le seul homme ou le plus jeune homme de la maison, le couple ne quitte jamais la maison car il doit s’occuper des personnes âgées.

Famille du côté des filles

Au début de leur mariage, la nouvelle mariée n’a pas le droit de voir sa famille. Jusqu’à ce qu’une visite en masse soit organisée. Bien sûr, les familles ne viennent pas les mains vides et une vache est emmenée chez la mère de la mariée. Plus tard, la nouvelle mariée organise son premier dîner chez elle. Ceci est considéré comme une indication qu’elle est un membre égal de la famille. »

Source : BIZ EVDE YOKUZ. Kirgizistan’da yaşam & kirgiz gelenekleri