Poterie Dai du Yunnan

La caractéristique la plus importante de la poterie de la nationalité Dai est l’utilisation de la “roue lente”. Tous ces termes techniques relatifs à la poterie m’échappent, si vous le savez, dites le moi.

http://www.naic.org.cn/html/2017/tcys_1119/32846.html Un travail minutieux accomplie au stylet

La surface des poteries est imprimée avec des tapotements en bois à motifs, ce qui correspond à la poterie imprimée déterrée des sites datant du néolithique. 

L’art de la poterie Dai traditionnelle se retrouve encore dans les villages de Jinghong Mandou, de Menghan Manluan Zhanzhai, de Menghai Manzha et de Menglong, tous situés dans la préfecture autonome Dai de Xihongbanna.

Le peuple Dai conserve ainsi ce style de poterie depuis l’Antiquité. La fabrication de la poterie est appelée «moulin à assiettes» en langue Dai. 

Ce sont les femmes qui, de génération en génération se transmette ce savoir faire.  Les principaux outils comprennent des patins, des raquettes en bois, des grattoirs en bambou, des boules en pierre, etc. Les principaux processus techniques incluent le sol en pente, le tamis, le mélange de sable, les infiltrations d’eau, l’installation de platines, la fabrication de blancs, la fabrication de blancs, le séchage, la préparation de la poterie, la poterie Selon son objectif, la poterie produite peut être divisée en ustensiles pour la vie de tous les jours, matériaux de construction et ustensiles religieux

La poterie Dai fait également un usage particulier des matériaux, principalement en ajoutant des sables et des minéraux pour en améliorer les caractéristiques. La méthode de cuisson a également ses propres traits, notamment la cuisson en plein air et la semi-cuisson fermée.

Ces anciennes techniques de poterie sont encore utilisées par le peuple Dai à ce jour. Ceci a été un objet d’études pour les archéologues chinois et étrangers pour mener des enquêtes sur la fabrication d’une poterie issue en droite ligne du néolithique.

La modernisation va en réduire l’usage et la diffusion. Il existe toujours de manière très visible une petite quantité de décorations issue de la tradition bouddhiste utilisé sur les toits des bâtiments.

http://www.naic.org.cn/html/2017/tcys_1119/32846.html Je suppose qu’il s’agit de ces décorations de toit qui sont des protecteurs magiques

La production de poterie n’est pas l’activité la plus rentable, de sorte que de moins en moins de personnes l’apprennent et s’engagent cette voie. À Xishuangbanna, seules quelques familles dans quelques villages fabriquent sont encore potier. La poterie d’origine est dans un état de disparition imminente et doit être sauvée et protégée de toute urgence.

http://www.naic.org.cn/html/2017/tcys_1119/32846.html Un atelier typique

.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :