A Paris. 33, rue de la Villette. Créatrice Emilie MAJ

Ce qui a motivé la création de Borealia en 2011, c’est faire connaître les productions littéraires et cinématographiques des peuples qui portent le nom d’autochtones, peuples premiers, aborigènes…
Plusieurs années après sa création, Borealia partage avec passion avec vous des productions des régions du mondes essentiellement polaires (avec quelques incartades plus au sud chez les Mongols ou les Tekos de Guyane).
Chaque livre, chaque production de Borealia, a son histoire. Ils sont souvent le fruit de rencontres avec des personnes passionnées et passionnantes, que Borealia a envie de faire connaître. https://borealia.eu/presentation/

https://etudesmongolesetsiberiennes.fr/maj-emilie/A

Cette belle maison d’édition possède déjà un bon choix d’objets artisanaux authentiques venant de l’Altaî, de la Mongolie et du Khazakstan. On peut citer les guimbardes venant d’artisans connues de la propriétaire, elle même professeur de guimbarde.

https://borealia.eu/produit/guimbarde-du-forgeron-yakoute-khristoforov-boite-ouverte/

La boutique Borealia est toute récente puisqu’elle a ouvert en 2020. Mais elle n’a pas été créee sans y consacrer des dizaines d’années de travail et d’études, pour apprendre la langue Russe et la langue Iakoute, tisser des liens , voyager, devenir un éditeur reconnu. Elle est selon moi l’exemple le plus parfait d’une boutique culturelle : on ne peut pas vendre que des livres quand on a rencontré des artisants qui ont besoin de nous.

Cette boutique dispose en outre, tel un théâtre, d’ une scène artistique où de merveilleux artistes sont très régulièrement invités.

http://lcomlaniablog.blogspot.com/2010/08/si-je-navais-pas-rencontre-emilie-maj.html
Zarina KOPYRINA et Ilya ZHIRKOV, princesse et prince Iakoutes.