Les tissus tie-dye Bai de Dali

Le Tie-dye, cette ancienne technique de teinture textile en Chine est nommée d’un terme signifiant «torsion ou noeud”. C’est un des produits des minorités ethniques les plus facile à trouver en Europe ou en France. Ce produit emblématique nous incite à mieux le connaître.

 La préfecture autonome Bai de Dali, le village de Zhoucheng et le comté autonome Miao de Weishan Yi Hui conservent toujours cette compétence traditionnelle. Parmi elles, la teinture de Zhoucheng est la plus célèbre.

Des méthodes de teinture et de tissage dans la région de Dali sont attestés depuis la dynastie des Han de l’Est soit en -200 avant JC. Pendant les dynasties Ming et Qing, les compétences de teinture et de tissage du peuple Bai du lac Erhai ont atteint un niveau très élevé. Les temps modernes ont conservé cette industrie de la teinture et du tissage. Zhoucheng reste ainsi un village connu pour son art du tissage et de teinture à la main.

Le tie-dye est généralement confectionné à partir de tissus de coton ou de tissu de diverses fibres mélangé à du coton. Le colorant est principalement l’indigo végétal (communément appelé Banlangen chez les gens du Yunnan). Les principales étapes de la teinture liée sont le modelage au pinceau, la torsion, le trempage, la teinture du tissu, la cuisson, le séchage, le dénouage du fil, le meulage du tissu,

http://www.cits.net/china-travel-guide/tie-dyeing-a-traditional-art-in-dali.html

Les tie-dye de l’ethnie Bai recouvrent une belle diversité de styles et de motifs. Ces derniers sont uniformément répartis sur la surface du tissus et représentent bien souvent des porte-bonheur.

Le tie-dye du peuple Bai atteste la vivacité de cet art populaire. Plus d’un millier de motifs sont répertoriés et témoignent de l’histoire et de la culture du peuple Bai. reflétant leurs coutumes et leur goût esthétique du peuple Bai.

http://www.cits.net/china-travel-guide/tie-dyeing-a-traditional-art-in-dali.html

Toutefois, certaines techniques traditionnelles de teinture par attachement se perdent au fur et à mesure que l’industrialisation des processus se poursuit. De même, les caractéristiques folkloriques d’origine ont commencé à dégénérer. Il convient aussi de citer les problèmes de pollution devenus de plus en plus importants avec une production plus massive.

 Ce n’est qu’en résolvant soigneusement les problèmes ci-dessus que l’héritage et le développement des compétences traditionnelles de tissage et de teinture de Dali peuvent véritablement perdurer.

Les Bai continuent donc à produire leurs fameux tissus, à gagner de l’argent. Peut-on toujours dire que l’on perpétue vivante une tradition quand le sens traditionnel se perd ?

Il est donc d’autres batailles à mener que celle de la rentabilité. Qu’est ce que une tradition ? Qu’est ce qu’est la folklorisation ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :