Crédit Photo

Avec une population d’environ 3 000 personnes, les Lhoba (珞巴 ou Bokaer, Bengni, Luoba, Lhopa, Loba, Yidu, Bengru, Idu) sont l’un des plus petits des 56 groupes ethniques officiellement reconnus par la République populaire de Chine. Ils sont divisés entre les Boga’er et les Yidu (Idu), qui sont classifiés comme des sous–tribus des Mishmi.

Les Lhoba vivent principalement dans le sud-est du Tibet, notamment dans les districts de Mainling, Mêdog, Lhünzê et Nang, ainsi que dans l’État indien de l’Arunachal Pradesh, à la limite de la vallée du Dibang. Ils pratiquent la chasse et une agriculture traditionnelle.

Jusqu’en 1950, les Lhoba n’avaient pas de langue écrite. Bien qu’un alphabet latin ait été développé pour leur langue, de nombreux Lhoba ne savent ni lire, ni écrire.

Nous avons découvert avec plaisir que cette culture ferait l’objet de mesures de protections. Nous espérons trouver des gens pour en savoir davantage et nous vous livrons en attendant la traduction en français d’un site chinois.

Selon ce site : ‘ »Afin de protéger et de perpétuer la culture traditionnelle Luoba, la ville de Linzhi a spécialement invité des experts du ministère de la Culture pour les guider dans le travail de protection. L’année dernière, les départements concernés ont également investi 8 millions de yuans pour soutenir la construction de la « Nuoba Weaving School ». Cette année, le tissage du village de Caizhao a été à nouveau distingué comme patrimoine culturel immatériel ».