Festival chinois de Diefurt en Allemagne : un regard sur la fête, la farce et l’humour.

Fête locale ! Fête traditionnelle ! Fête folklorique ! Les fêtes des divers groupes ethniques de la Chine ne sont plus les mêmes depuis l’arrivé des tourismes. Faut-il toujours se plaindre de cette réalité ? Hier était-il mieux qu’avant ? Notre site tente de préserver une certaine authenticité mais pour autant il ne faut pas idéaliser le passé. Les ethnologues ont étudié comment le regard de l’autre transforment la réalité.

Les fêtes traditionnelles n’ont pas attendu l’arrivée des touristes pour évoluer. L’arrivé de voyageurs ou des touristes peut avoir des aspects bénéfiques pour la qualité de certaines représentations. C’est sans doutes assez rare. Nous avons choisi de parler d’un groupe ethnique assez connus et ayant un certain sens de la fête : les Bavarois ! Vous avez reconnu ce procédé littéraire facécieux où l’on renverse le regard de l’autre.

Des photos tirées de Facebook

En effet, une des plus importantes fête du monde se déroule dans leur capitale à Munich : l’Oktoberfest. Ce groupe ethnique appartient à une des plus riche régions d’Allemagne qui est un des plus riche pays du monde. Les Bavarois en sont très fiers. et suscitent parfois des animosités. Des tensions existent entre d’autres régions mais le temps des guerres inter-ethniques est révolue en Allemagne.

Comme je suis Français, je suis obligé de vous dire que les Allemands reprochent vivement aux Français un certain coté prétentieux insuportable. Les Français le comprennent tout à fait et en imputent la faute aux seuls Parisiens. Les Parisiens le reconnaisse également et en imputent la faute à d’autres Parisiens. Les Français aiment beaucoup se moquer des Allemands qu’ils jugent lourdeaux et manquant de finesse. Comme j’appartiens au groupe ethnique alsacien, qui sont des français de culture germanique, vous avez compris que nous avons la chance d’avoir hériter des défauts des deux.

Les Bavarois vivent dans la modernité et pourtant ont su préserver un certain nombre de leurs traditions, en ce sens c’est un exemple. C’est une des rares régions d’europe où le costume traditionnel est parfois portée et toujours avec fierté. Or il se trouve un petit village où le costume de la fête traditionnelle est le costme chinois !

A Diefurt, en Bavière se tient chaque année un carvaval où les habitant se déguisent ou se griment en Chinois. Le costume chinois devient tantôt le costume burlesque du clown , tantôt le costume majestueux de l’Empereur de Chine.

Or, en Europe et aux USA, l’idéologie raciste s’est servie du déguisement en Asiatiques ou en Africains pour s’affirmer. Ce rire est devenue un rire malsain, une moquerie sur le physique pour, petit à petit, déhumaniser l’autre. La Bavière a été un des berceau du Nazisme et le thème du racisme devient ici particulièrement sensible. Lors des traditionnels carnavals européens, des personnages et des déguisements jugés racistes tentent à disparaitre. Qu’en est-il à Diefurt ?

Est-ce une caricature acceptable , peut-on rire de tout ?

A Diefurt, ce carnaval chinois s’ancre dans une tradition ancienne : celle d’un retournement du stygmate. Un collecteur de taxe les aurait, jadis, traités de ” Chinois cachés derrière leur murs “; ils auraient retourner l’insulte et ce blason et en aurait fait un objet de fierté : ” Oui, tout a fait ! A Diefurt, on est tous de Chinois et on est très fier d’être des Chinois ! “

En 1928, la première source historique atteste d’un concert municipal où l’orchestre portait un costume chinois et des chapeaux de riz. En 1954, un empereur chinois Diefurt s’est choisi un Empereur chinois comme chef du carnaval.

Or, désormais le carnaval attire 20 000 touristes locaux dont forcement des asiatiques. Il était impensable que des chinois puissent un jour venir à Diefurt alors que, de nos jours, il est habituel qu’une famille asiatique viennent s’établir dans une petite ville. Et l’asiatique pourrait se dire, mes valeurs et ma différence sont le prétexte de fêtes, de farces, se moque t-on de moi ou pas ?

Je tire mes réflexions d’un article écrit par un asiatique sur ce festival. Je n’ai donc qu’un seul point de vue. Les arguments de ce derniers sont éclairants :

Reception d’officiels chinois

Pour certains, voir le carnaval de Diefurt comme raciste pemet de se faire entendre et d’acquérir de l’importance médiatique. Ceci permet aussi d’avoir un prétexte de définir l’Allemagne comme un objet haîssable. Certains racistes vont essayer de salir la fête et sous prétexte d’amusements innocents et d’humour vont tenter d’insulter les asiatiques.

Il y a des clowns à Diefurt et font leurs rôles de pitres. Il a aussi des personnes déguisées et ayant jaunis leurs visages. Certains sont proches des caricatures d’asiatiques avec l’exagération des traits qui a servie à la propagande raciste. Ces “visages jaunis” sont nommés ” chinesefacing” et deviennent de nos jour comme une preuve d’un réel racisme plutôt que de bétise. A Diefurt, il n’y a pas une volonté d’ostracicé et ces visages participent au burlesque et au “non-sense” de Bavarois qui se disent chinois. Les organisateurs de la fête tolèrent mais n’encouragement pas ces déguisements faciles et ce mauvais goût Les costumes des organisateurs et des musicien au contraire, rendent hommage à la beauté des vrais costumes chinois, des recherches et des voyages ayant été fait en Chine.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :