Cette boutique est située dans une rue extrêmement touristique de la vielle ville de Lijiang. Un flot ininterrompu de touriste chinois et étrangers y passent sans discontinuer. L’artisan travaille sous leur yeux, constituant un spectacle et la confirmation du travail manuel des objets présentés. Ma source provient essentiellement du site internet de l’office du tourisme local.

Ce qui frappe c’est la mise en scène de l’artisan, un cinquantenaire du nom de Yin Gang . Une grande photo de lui, des récompenses et diplômes sont mises en avant. L’article insiste sur sa philosophie de vie et sa facilité à vendre sa production.

Yin Gang a dit que
 » Les choses faites à la main ne sont jamais exactement les mêmes, et
qu’elles n’ont jamais été reproduitent du même moule. Chaque création d’une œuvre est d’abord formée dans l’esprit, considérée, puis enfin créée unique, à la main. »

http://www.ljshuhe.com/view/ljdypc/1/32/view/487.html
Porte-bonheur fait main.

Il me semble que l’on retrouve la citation : « Ce qui distingue dès l’abord le plus mauvais architecte de l’abeille la plus experte, c’est qu’il a construit la cellule dans sa tête avant de la construire dans la ruche. » Karl Marx

La boutique est-elle même un mélange réussit d’authenticité des objets et des outils et de présentation commerciale : un « merchandansing » tout à fait efficace et acceptable.

http://www.ljshuhe.com/view/ljdypc/1/32/view/487.html
Une présentation moderne,imaginative,
bien éclairé en faux-rustique

Cette philosophie se prolonge d’une éthique face au phénomème du tourisme : « Je ne peux pas garantir que chaque travail peut être le même. Seuls les touristes peuvent me demander de le faire, et cela dépend aussi si j’ai l’énergie pour bien le faire. J’ai peur d’en faire trop et la qualité ne peut pas suivre. Cependant, une fois que la commande du visiteur est promise, peu importe le temps, elle doit être faite avec excellence. »

 » Peu importe le nombre de personnes qui ont demandé à Yin Gang de faire des séries, il n’en fait pas. Mode unique ». conclue le journaliste ». Il refusera même de créer des moules pour un industriel.

Or ceci peut-être une stratégie, consciente ou non, pour produite de la valeur par la création de la rareté. L’article montre de manière sous-jacente qu’il y a une volonté de résistance. Ce n’est pas le flot du tourisme qui va tout emporter, sinon, plus rien n’aura de valeur. Notre site , 56regards.com ne le comprends que trop bien.

L’article signale que de nombreux « artisans folkloriques  » se sont retirés sous la pression de la vie mais que lui est resté et à ouvert sa boutique sur la rue très rentable. Ce qui ferait sa réussite, outre l’excellence de son travail, serait son obstination de 12 années.

Que s’est t-il passé au juste? Il est évident que l’article de l’office du tourisme présente sous un jour très favorable cette entreprise. Que veut dire cette pression de la vie ? Qui pourrait nous en dire plus ?

Le journaliste va insister sur un objet particulier : un vase en céramique double face où s’opposent les dieux masculin et féminin de la culture Dongba (naxi). Grâce à une rencontre avec une personne plus âgée et l’aide de l’université du Yunnan, il a pu apprendre la poterie artisanale et dès lors il se considère comme un continuateur et protecteur de cette dernière.

http://www.ljshuhe.com/view/ljdypc/1/32/view/487.html
Un vase anthropomorphe Dongba

Yin Gang est un véritable artisan. Même s’il fait des faux ou des produits qui ne correspondent pas à ce que nous pensons, il restera un véritable artisan Il peut faire des porteries traditionelles dans la continuité des artisans Naxi d’autrefois, il peut en faire des modernes, il peut avoir son style, mélanger les styles, être plus près de la demande des touristes, incorporer de l’écriture Naxi dans ces oeuvres, il participe à la richesse de l’artisanat en Chine. Peut-être est-ce à débattre ? Qu’en pensez-vous ?

http://www.ljshuhe.com/view/ljdypc/1/32/view/487.html
L’atelier de travail de Yin gang

Voici son adresse aimablement donné en 2018 par l’office du tourisme de la ville :

Lijiang Craftsman Street Adresse: côté sud de la place Sifang
Tingyin , Shuhe Ancient Town Consultation Tél: 0888-5174760