Boutique Master Peng Ping Embroidery Art Museum à Lijiang

Cette boutique située à Lijiang est présentée comme étant un musée, chose courant en Chine. Dans les zones très touristique en particulier, des boutiques deviennent de véritables attractions.

Le touriste chinois était et reste une personne qui se doit d’acheter des souvenirs et des cadeaux pour ses proches. Tout l’art des guides de voyages organisés consiste, de mêche avec certains commerçants à les faire visiter ces boutiques-musées et de les convaincre d’acheter tel ou tel objet rigoureusement indispensable. Pour cela, ils possèdent deux raisons extrèmement valables : il faut faire comme tout le monde et puis, ne faut-il montrer que l’on a les moyens si l’on veut « gagner de la face » ? ( tenir son rang/se faire considérer)

http://www.ljshuhe.com/view/ljdypc/1/32/view/484.html
Ces tableaux sont en réalité des broderies fascinantes. On comprends dès lors le concept de boutiques-musées

Ceci est un vérité relative avec le temps et selon le type touriste. Les jeunes amoureux en voyages de noces ne se comportent pas comme les familles par exemple. En outre, ces boutiques-musées présentent souvent des pièces ayant un réel intérêt culturel ou artistique voire les deux. L’imagination et la profusion des marchandises est souvent un spectacle en soi. Le touriste chinois est ouvert d’esprit, curieux, bien que pressé, il sait qu’il pourra marchander et un certain esprit sympathique et bon enfant domine souvent malgré l’âpreté de certaines négociations et diverses facheries.

http://www.ljshuhe.com/view/ljdypc/1/32/view/484.html
Un atelier ? Un musée ? Une boutique ? Une école ? Un lieu de préservation et de transmission des savoirs , un peu tout ceci à la fois

J’ai pris l’exemple de cette boutique pour montrer combien elle est en adéquation avec la marché chinois. Cette dernière se déclare même abriter une école pour apprendre et conserver la tradition de la broderie locale. Bien sûr, comme ces informations sont issus du même site officiel de l’office de tourisme de la ville, une certaine prudence s’impose. J’aimerais que ce site se développe et que nous puissions rentrer en contact avec ces élèves.

http://www.ljshuhe.com/view/ljdypc/1/32/view/484.html
Sans le tourisme, cette école aurait-elle pu voir le jour ?
Voici l’adresse de cette école : Lijiang Craftsman Street Adresse: côté sud de la place Sifang Tingyin, Shuhe Ancient Town
      Renseignements: 
0888-5174760

Les thèmes des broderies : de surprenantes Thangka boudhistes tibétaines en fil de soie.

Certaines de ces oeuvres d’art sont des reproductions de jolies peintures chinoises ou occidentales, sans intérêt autre de celle de la maîtrise technique. Qu’en est-il d’un art de la broderie spécifique au Yunnan ?

La réalisation d’un précieux mandala tibétain.

C’est alors que l’on découvre ces authentiques thangkas , certaines ont été très justement primées. Or, le nord du yunnan abritent de nombreuses minorités tibétaines ou non boudhistes. Il y a donc un marché de l’art religieux de luxe dans la Chine communiste, est-ce un marché intérieur ? Les artisans ont-ils des convictions religieuses, quel sens donnent-ils à leurs créations ?

Travaux de broderie Thangka « La roue de la Vie et ses six réincarnations », a remporté en 2013 Chine ( Guizhou ) à la Foire internationale de l’artisanat ethnique et la broderie d’argent Deuxième Chine au Salon Carey de la médaille d’or de classe de broderie traditionnelle.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :